Accueil Le livre Contes Contact 
Présentation Articles A découvrir Nouveautés 

 

5) Quel est le rapport entre le mental et les émotions ?

En produisant automatiquement les pensées, le mental fonctionne comme un moteur.
Les émotions fonctionnent en parallèle et il existe une interdépendance entre eux.
Le mental, jusqu'à un certain point, est capable de gérer les émotions. Cependant, dans 3 cas il est dans l'impossibilité de le faire :
- lorsque l'émotion est minime et imperceptible, donc inconsciente;
- lors d'émotions violentes, qui court-circuitent les pensées.
- et lorsque on est dans une situation de figement, de blocage, qui force les pensées à tourner fou;

A l'origine, les émotions surviennent en écho aux événements extérieurs. Se protéger, fuir, attaquer face à un danger; se replier sur soi lors d'un deuil, se figer ou crier lors d'une surprise, éclater de rire face à une drôlerie, ....

Cependant, avec le temps et les apprentissages, certaines émotions peuvent aussi surgir par conditionnement. C'est à dire en fonction d'un événement qui n'est pas sensé les déclencher mais qui est assimilé et mémorisé comme événement déclenchant.
En troisième lieu, elles peuvent aussi être provoquées par l'évocation en pensées, sans stimulus extérieur d'aucune sorte, d'un souvenir impliquant une émotion.
Et enfin, elles peuvent aussi être provoquées par nos pensées imaginant un événement déclenchant.

La présence d'émotions (quelles que soient leur origine) va favoriser la mémorisation des pensées qui leur sont concomitantes. Plus l'émotion est forte, plus les pensées qui l'accompagnent auront tendance à être mémorisées profondément et rester présentes dans le mental en étant répétées, surtout lorsque la tendance de l'émotion est négative.

Dans le pire des cas, lors de chocs violents, physiques ou psychologiques, des émotions violentes elles aussi vont se produire de manière réflexe, et elles sont dès lors complètement incontrôlables. Cela peut mener au traumatisme lorsque le processus se coince et aboutit à un blocage dans la production de pensées successives à ces émotions quand il y a réactivation fréquente du cycle de pensées-émotions et qu'il n'est plus possible de quitter ce cycle sans intervention extérieure. Ceci étant totalement indépendant de la volonté et plus proche d'une réaction réflexe.


6) Incapacité à gérer les émotions sans que la conscience soit aux commandes

Chacun s'est déjà senti piégé par des émotions à une occasion ou ou à une autre, même si ce n'est qu'a posteriori qu'on en a pris conscience. Certaines émotions peuvent nous amener à poser des actes (ou à l'inverse à nous paralyser dans l'inaction) et nous le regrettons ensuite. La compréhension que nous avons d'une situation (via nos pensées) pendant que nous sommes dans l'émotion, est souvent ultérieurement mise à mal par les faits de la réalité.

Lorsqu'une forte émotion survient, la pensée rationnelle n'est provisoirement plus accessible. Au niveau biologique, la partie primitive du cerveau court-circuite la production des pensées. Il y a une production d'hormones en parallèle qui vont circuler dans le sang et dont l'effet ne se dissipera qu'après plusieurs heures.

C'est un peu comme lors de la prise d'alcool, l'effet perdure un moment. La volonté n'a que très peu de pouvoir là-dessus et la lucidité peut être altérée. Donc, lorsqu'on est embarqué dans une tempête émotionnelle, le mental est incapable de maîtriser les émotions, et une bonne part de la production des pensées produites pendant cette période est alors influencée par l'émotion. Le raisonnement, altéré, ne fut-ce qu'en partie, risque de ne pas pouvoir aider, il peut même entrainer l'aggravation de la situation car il est tout à fait inadéquat.

 

<< page précédente << - page 6/20 - >> page suivante>>

 

Télécharger la version ebook
Télécharger la version pdf

 

© Toute reproduction du présent document (pour des objectifs non commerciaux uniquement) est libre et souhaitée, sous réserve de n’effectuer aucune modification et de mentionner l'auteure, le site et la page concernée.

 

Gestion des pensées
Gestion des émotions

Télécharger la version ebook
Télécharger la version pdf

Avant-Propos

Introduction

Première partie : Quand le mental et les émotions posent problème

1) Qu'appelle-t-on le mental ?
2) Que se cache-t-il derrière le concept d'émotion ?
3) Les automatismes de pensée
4) Croire les pensées et s'identifier au mental
5) Quel est le rapport entre le mental et les émotions ?
6) Incapacité à gérer les émotions sans que la conscience soit aux commandes
7) Pensées semi-conscientes = le plus gros frein pour se libérer de l'addiction
8) Considérer le mental comme chef d'orchestre renforce le mental

Deuxième partie : Éveil de la conscience

1) Observer
2) Repérer les émotions dysfonctionnelles – ne pas croire les pensées qui les accompagnent
3) Ne pas agir
4) Traverser
5) Lâcher prise
6) Parvenir à éviter le déclenchement de l'émotion
7) Changer nos films
8) Sortir des cercles vicieux
9) L'inversion psychologique
10) Nouvelles croyances – désidentification au mental
11) Déjouer certains pièges du mental - un pas vers l'humilité et l'honnêteté intellectuelle
12) Prendre de la hauteur – troisième dimension : additionner les poires et les pommes
13) Décalage entre la compréhension intellectuelle et la compréhension en conscience

Troisième partie : Moyens et techniques pour sortir du mental et apprendre à gérer le mental et les émotions

1) La méditation
2) La douleur / souffrance
3) Autres techniques

1. L' EFT
2. L'EMDR
3. Tipi

4. La Cohérence Cardiaque
5. L'écriture
6. L'expérience du riz
7. La Communication Non-Violente
8. La pensée positive via le carnet de gratitude
9. La psychothérapie de la parole
10. La méthode du tigre du Docteur Christian Tal Schaller
11. Ho'oponopono
12. Lectures

Plus loin que notre évolution personnelle

En complément

 

______________________________

Site optimisé pour Firefox

SE CHANGER SOI

POUR CHANGER LE MONDE

traduction partielle du site en anglais et en espagnol