Accueil Le livre Contes Contact 
Présentation Articles A découvrir Nouveautés 

 

9) Inversion psychologique

Un autre obstacle qu'il est nécessaire de dépasser c'est l'inversion psychologique ou la tendance à la pensée négative. Elle est extrêmement répandue et s'installe d'autant plus facilement avec l'âge, tant qu'il n'y a pas éveil de conscience. Aborder les événements de notre vie avec un regard positif est de moins en moins naturel avec le vieillissement. Cependant il y a moyen d'atténuer cette tendance au négativisme en y travaillant pour favoriser l'éveil.

L'obstacle à franchir n'est pas mince. Plus nous sommes dans le négatif, et plus ces modes de fonctionnement sont installés depuis longtemps; plus le travail à inverser la tendance parait énorme. Car ce sont par millions que les pensées ont traversé notre esprit et creusé des boulevards de fonctionnement négatif. Cependant, comme le travail pour en sortir ne consiste pas à détruire ces boulevards mais à en construire de nouveaux; cela pourrait s'avérer moins exigeant. Car les anciens boulevards, une fois devenus obsolètes vont se désintégrer d'eux-mêmes, la biologie du cerveau permettant que les connexions nerveuses se défassent lorsqu'elles ne sont plus utilisées et quand de nouvelles connexions sont venues les remplacer.

Il existe plusieurs moyens de freiner l'inversion psychologique en créant des automatismes de pensée positive telle que la gratitude, l'empathie, la générosité, etc.
Plus les empreintes positives s'installent, moins les automatismes négatifs ont de force. Mais la difficulté réside dans le fait que les automatismes se mettent en route à un niveau inconscient avant d'être observables par la partie attentive de notre mental; ce qui rend leur disparition assez improbable. Et, dès que l'on lâche légèrement prise dans les attitudes positives – lorsque l'on traverse un événement difficile à vivre en général (deuil, maladie, ....), les vieux automatismes négatifs sont prêts à reprendre du service immédiatement. C'est là que le travail de méditation, entre autres, au quotidien, prend toute son importante.

D'autres techniques comme l'EFT, L'EMDR, le carnet de gratitude ou encore certaines lectures peuvent également aider. Toutes vont nous aider à aller « vers le cœur ».

Car, outre la présence, l'attention, la vigilance, la volonté, l'observation, qui peuvent fonctionner indépendamment du mental; nous avons la possibilité aussi de faire travailler d'autres parts de notre être comme l'intuition qui devient perceptible quand le brouhaha des émotions et pensées s'est tu. Mais la part la plus importante qui va apparaître c'est notre cœur : notre capacité à la générosité, à l'écoute vraie, à l'empathie, à la compassion, etc. Quand les émotions négatives se font moins présentes, quand la conscience s'éveille, elle laisse toute sa place au cœur. Et lorsque le cœur est aux commandes, on découvre une réalité emplie de compréhension, de solutions, d'acceptation, de flexibilité, d'indulgence, de sérénité, et de bonheur, quelques soient les difficultés à surmonter.


10) Nouvelles croyances – désidentification au mental

En apprenant à mettre de plus en plus nos pensées en doute, nous nous rendons service et nous nous donnons l'opportunité non seulement de les vérifier, mais aussi de choisir celles que nous voulons adopter.

La capacité à changer les croyances mène alors à relativiser tout notre système de croyances, à perdre beaucoup de nos certitudes, et à fonctionner nettement plus dans le registre des convictions. Nos croyances nouvelles ressemblent dès lors plus à des formes d'hypothèses que nous choisissons de soutenir, plutôt qu'à des faits avérés, ou à des vérités indéboulonnables. Nous nous ouvrons alors à de nouveaux possibles.

Nous nous habituons à douter en confiance, (à différencier du doute par manque d'assurance), et à trouver la sérénité, même dans les doutes. Nous avons moins peur aussi d'être mis en tort. Nous acceptons plus facilement les opinions divergentes, et sommes moins dans la volonté de vouloir convaincre.

De plus, nous nous mettons alors dans la situation de découvrir d'autres manières de fonctionner ou de résoudre nos problèmes de manière adéquate. Ce sont par conséquent aussi les attitudes et comportements qui vont évoluer.

En atteignant une flexibilité et une variabilité de nos croyances, nous pourrons quitter les discours défensifs et témoigner de plus d'assurance dans nos comportements, nous serons prêt à afficher nos doutes sans pour autant être facilement déstabilisé.

Créer une brèche dans notre système de croyances à nos pensées permet de commencer à prendre de la distance par rapport à ce qui occupe notre mental.

C'est alors qu'il devient possible de réaliser que ce mental n'est pas nous, mais qu'il n'est qu'un serviteur, un outil à notre disposition et qu'il n'est tout simplement pas parfait.

Car lorsque nous nous identifions à notre mental « moi=ce que je pense », lorsque nous faisons nos choix et prenons nos décisions sur base des pensées qui nous sont venues automatiquement, sans aucune remise en question; nous nous laissons piéger par ce mental.
Devenir plus conscient permet de choisir de ne pas agir automatiquement, et de questionner chaque pensée, chaque émotion, chaque décision, avant d'en tenir compte ou de la mettre en œuvre.


11) déjouer les pièges du mental - un pas vers l'humilité et l'honnêteté intellectuelle

Croire que le mental est une référence fiable pour comprendre la vie, sur la base de laquelle effectuer nos choix pour prendre des décisions, c'est se mentir. Souvent nous poussons le mensonge jusqu'à croire que tous les raisonnements produits par notre mental sont rationnels et objectifs sans réaliser à quel point le mental est influencé par nos émotions, nos sentiments à un niveau inconscient.

En fait, le mental n'est pas doué d'intention. Il est plutôt programmé comme un logiciel capable de masquer certains bugs ou failles, en lançant des sous-programmes complémentaires. Il est ainsi capable de nous faire jouer parfois de sacrés jeux de complaisance par rapport à nos erreurs, nos oublis, nos distractions. Et dans ce cas, nous n'avons vraiment pas intérêt à nous fier à lui.

Être pris au piège dans de pareilles situations - c'est à dire être mis en tort - être amené à reconnaître publiquement une erreur qu'on a faite consciemment, en toute bonne foi, et qui pourtant est accompagnée de preuves qui nous montrent que nous avions détourné une part de la logique pour prouver notre bonne foi; peut mettre en lumière cet aspect de notre fonctionnement. Et personne n'est épargné par ce genre de malhonnêteté. La plupart des procès en sont la plus belle illustration.

Tant que rien ne nous amène à reconnaître véritablement certaines erreurs qui sont mêlées à ces compromis et attitudes de complaisance, on ne peut pas ouvrir les yeux sur cet aspect de nous-même. La conscience de ce phénomène, permet doucement d'acquérir une forme d'humilité et de sagesse.

 

<< page précédente << - page 12/20 - >> page suivante>>

 

Télécharger la version ebook
Télécharger la version pdf

 

© Toute reproduction du présent document (pour des objectifs non commerciaux uniquement) est libre et souhaitée, sous réserve de n’effectuer aucune modification et de mentionner l'auteure, le site et la page concernée.

 

Gestion des pensées
Gestion des émotions

Télécharger la version ebook
Télécharger la version pdf

Avant-Propos

Introduction

Première partie : Quand le mental et les émotions posent problème

1) Qu'appelle-t-on le mental ?
2) Que se cache-t-il derrière le concept d'émotion ?
3) Les automatismes de pensée
4) Croire les pensées et s'identifier au mental
5) Quel est le rapport entre le mental et les émotions ?
6) Incapacité à gérer les émotions sans que la conscience soit aux commandes
7) Pensées semi-conscientes = le plus gros frein pour se libérer de l'addiction
8) Considérer le mental comme chef d'orchestre renforce le mental

Deuxième partie : Éveil de la conscience

1) Observer
2) Repérer les émotions dysfonctionnelles – ne pas croire les pensées qui les accompagnent
3) Ne pas agir
4) Traverser
5) Lâcher prise
6) Parvenir à éviter le déclenchement de l'émotion
7) Changer nos films
8) Sortir des cercles vicieux
9) L'inversion psychologique
10) Nouvelles croyances – désidentification au mental
11) Déjouer certains pièges du mental - un pas vers l'humilité et l'honnêteté intellectuelle
12) Prendre de la hauteur – troisième dimension : additionner les poires et les pommes
13) Décalage entre la compréhension intellectuelle et la compréhension en conscience

Troisième partie : Moyens et techniques pour sortir du mental et apprendre à gérer le mental et les émotions

1) La méditation
2) La douleur / souffrance
3) Autres techniques

1. L' EFT
2. L'EMDR
3. Tipi

4. La Cohérence Cardiaque
5. L'écriture
6. L'expérience du riz
7. La Communication Non-Violente
8. La pensée positive via le carnet de gratitude
9. La psychothérapie de la parole
10. La méthode du tigre du Docteur Christian Tal Schaller
11. Ho'oponopono
12. Lectures

Plus loin que notre évolution personnelle

En complément

 

______________________________

Site optimisé pour Firefox

SE CHANGER SOI

POUR CHANGER LE MONDE

traduction partielle du site en anglais et en espagnol