Accueil Le livre Contes Contact 
Présentation Articles A découvrir Nouveautés 


Première partie : Quand le mental et les émotions posent problème


1) Qu'appelle-t-on le mental ?

Le mental est le flot permanent de pensées qui nous occupent. C'est de la production intellectuelle en quelque sorte, même si elle n'exige pas forcément un raisonnement poussé. Et cette production est presque toujours automatique, on peut la diriger dans une direction, mais sans cela, elle fonctionne toute seule.

De façon plus concrète, on pourrait dire que le mental est composé de toutes les phrases, les images, les sons, voire les idées, qui sont présents à notre esprit. Une partie d'entre eux, sans doute majoritaires, se maintiennent en toile de fonds et ne passent pas à l'avant plan - sous le feu de notre attention - sauf quand un changement survient.

Quand nous sommes assis dans le train, concentré sur notre lecture par exemple, ce n'est pas le bruit du train, ou le contenu des bavardages des autres passagers qui occupent notre attention, bien que nous l'entendions. Mais c'est le sens du contenu de ce qu'on lit. Les images mentales peuvent émerger par moment de la toile de fond et attirer notre attention, ou inversement quitter notre attention et s'installer en toile de fond. Par exemple, si le nom d'une de nos connaissances devait être prononcé au cours de de la conversation voisine, nous serions immédiatement attentif à écouter ce qu'il en est dit. Ou si les sons produits par le train devaient changer de manière importante, nous serions attentif à ce qui se produit, mais si ce changement devait perdurer, nous finirions par ne plus y prêter attention.

Certaines pensées occupent notre attention furtivement et passent, d'autres encore restent présentes sur un plus long terme et peuvent évoluer ou se répéter inlassablement, comme par exemple la mélodie du refrain passé en radio en matinée, qui nous poursuit jusqu'au soir, malgré nos efforts pour l'oublier.

Notre moteur à pensées peut produire de véritables perles, mais il est capable aussi de produire des contenus abjects. Tout dépend qui est aux commandes. Si c'est le pilote automatique – ce qui est le plus fréquent chez la plupart des humains - cela produit un mélimélo; si c'est la conscience, cela peut faire mieux que des bijoux.


2) Que se cache-t-il derrière le concept d'émotion ?

Les émotions sont des réactions physiologiques déclenchées de manière réflexe par des stimuli extérieurs à nous, ou de manière conditionnée par des pensées dont l'objet est un stimulus extérieur imaginé, qu'il soit potentiellement réel ou non. Elles sont reconnaissables de manière consciente au travers des pensées qui peuvent les accompagner.

Le siège des émotions se situe au niveau du cerveau limbique qui, en réponse à un événement déclencheur va engendrer une libération d'hormones dans le sang. Selon le type d'émotion, et selon son intensité, ces hormones vont créer des réactions telles que des rougeurs sur le visage, la transpiration, la dilatation des pupilles, des pleurs, des tremblements, des frissons, l'estomac noué, le serrement des mâchoires, des coliques et diarrhées, une perte de connaissance, ... La plupart du temps, l'émotion reste faible et nous n'avons pas conscience de la réaction physique. Cependant, l'accumulation de ces réactions inconscientes peut parfois mener à des somatisations telles que les aigreurs d'estomac, migraine, raideur du dos et de la nuque, fatigue, etc. Certains courants médicaux considèrent que tous les maux de santé et maladies ont en premier leur origine dans des émotions mal gérées. Pasteur l'a compris peu avant sa mort lorsqu'il a dit : « Béchamp avait raison, le microbe n'est rien, le terrain est tout. »

Les émotions sont provoquées à l'origine, de manière réflexe à un stimulus. Cependant l'apprentissage, les conditionnements ou les traumatismes, peuvent provoquer des pensées qui vont elles-mêmes réactiver, dans une situation actuelle, des émotions anciennes déclenchées par la reconnaissance d'un lien important ou ténu avec la situation d'origine ayant provoqué la même émotion.

Les principales émotions sont la peur, la colère, la joie, et la tristesse ainsi que la surprise et le dégoût. De ces émotions de base on peut définir quantité d'autres émotions plus subtiles telles que la culpabilité, la honte, la déception, le sentiment de trahison, l'indignation et bien d'autres encore. Il en existe des listes, disponibles sur le net, comme par exemple celle proposée en Communication Non-Violente :
http://passerellescommunication.fr/2011/01/18/liste-de-sentiments-que-nous-eprouvons-lorsque-nos-besoins-sont-satisfaits/

Remarque : Il est facile de confondre émotions et sentiments. Bien que, en Communication Non-Violente on utilise le mot sentiment, traduit du mot « feeling » en anglais; il est préférable d'utiliser le mot émotion pour les réactions physiologiques accompagnées d'un ressenti. Le sentiment est une construction plus complexe et durable, et peut être lié à la volonté, ce que l'émotion n'est pas.
Dès lors, plus les émotions sont complexes, conscientes, mêlées à des pensées et intentions, plus elles s'approchent des sentiments.

 

<< page précédente << - page 3/20 - >> page suivante>>

 

Télécharger la version ebook
Télécharger la version pdf

 

© Toute reproduction du présent document (pour des objectifs non commerciaux uniquement) est libre et souhaitée, sous réserve de n’effectuer aucune modification et de mentionner l'auteure, le site et la page concernée.

 

Gestion des pensées
Gestion des émotions

Télécharger la version ebook
Télécharger la version pdf

Avant-Propos

Introduction

Première partie : Quand le mental et les émotions posent problème

1) Qu'appelle-t-on le mental ?
2) Que se cache-t-il derrière le concept d'émotion ?
3) Les automatismes de pensée
4) Croire les pensées et s'identifier au mental
5) Quel est le rapport entre le mental et les émotions ?
6) Incapacité à gérer les émotions sans que la conscience soit aux commandes
7) Pensées semi-conscientes = le plus gros frein pour se libérer de l'addiction
8) Considérer le mental comme chef d'orchestre renforce le mental

Deuxième partie : Éveil de la conscience

1) Observer
2) Repérer les émotions dysfonctionnelles – ne pas croire les pensées qui les accompagnent
3) Ne pas agir
4) Traverser
5) Lâcher prise
6) Parvenir à éviter le déclenchement de l'émotion
7) Changer nos films
8) Sortir des cercles vicieux
9) L'inversion psychologique
10) Nouvelles croyances – désidentification au mental
11) Déjouer certains pièges du mental - un pas vers l'humilité et l'honnêteté intellectuelle
12) Prendre de la hauteur – troisième dimension : additionner les poires et les pommes
13) Décalage entre la compréhension intellectuelle et la compréhension en conscience

Troisième partie : Moyens et techniques pour sortir du mental et apprendre à gérer le mental et les émotions

1) La méditation
2) La douleur / souffrance
3) Autres techniques

1. L' EFT
2. L'EMDR
3. Tipi

4. La Cohérence Cardiaque
5. L'écriture
6. L'expérience du riz
7. La Communication Non-Violente
8. La pensée positive via le carnet de gratitude
9. La psychothérapie de la parole
10. La méthode du tigre du Docteur Christian Tal Schaller
11. Ho'oponopono
12. Lectures

Plus loin que notre évolution personnelle

En complément

 

______________________________

Site optimisé pour Firefox

SE CHANGER SOI

POUR CHANGER LE MONDE

traduction partielle du site en anglais et en espagnol