Accueil Le livre Contes Contact 
Présentation Articles A découvrir Nouveautés 
Quelques informations et consignes préalables
  • L'objectif avant de commencer l'EFT doit être spécifique, précis, unique, simple.
  • La douleur, le symptôme, l'émotion, peuvent évoluer (augmenter et/ou diminuer), se déplacer en cours de tapping, c'est bon signe, cela doit stimuler à poursuivre.
  • Dans le cas d'accidents avec blessures multiples, il est nécessaire de faire du tapping sur chaque aspect pour chaque blessure. C'est un travail minutieux et approfondi. S'adresser à l'émotion qui accompagne et s'obstiner à persévérer.
  • Si le problème posé rend mal à l'aise pour le travailler (par exemple, travailler sur une colère), s'il y a une résistance : commencer par travailler sur le malaise ou la résistance en question.
  • Dans le cas d'un problème de santé, il est conseillé de toujours partir de la douleur (du mal-être) pour commencer le travail de tapping, les autres modes de travail nous apparaîtront naturellement par la suite, si on connait leur existence.
  • Si l'on n'a pas de point précis pour commencer le tapping (trop de symptômes, ou douleur diffuse), il est possible de commencer par scanner le corps d'un bout à l'autre afin de déterminer l'endroit le plus tendu, le plus douloureux, le moins agréable, sur lequel commencer le tapping.

    Pour les tapotements

  • Le choix de la main n'est pas important, le plus confortable est le mieux, l'alternance est bien aussi.
  • Il n'y a, a priori, pas de mauvaise manière de faire le tapping, juste, certaines manières ne conviennent pas et tant qu'on n'obtient pas de résultat, il faut continuer à chercher la manière qui nous convient jusqu'à ce qu'on sente que quelque chose se passe. Si la persévérance ne porte pas, il est alors préférable de demander de l'aide à un professionnel.
  • Terminer le tapping par une longue respiration.

    La durée, les répétitions et l'intensité

  • évaluer l'intensité avant de commencer, sur une échelle de 0 à 10
  • localiser le problème dans le corps, en choisissant la partie du corps la plus concernée et en étant précis sur la description du type de douleur ou de mal-être.
  • se concentrer sur l'objectif choisi, rester dans le moment présent, persévérer.
  • quand une émotion apparaît, lui donner un nom, une intensité, et observer où on la ressent dans le corps.
  • Les premiers effets de l'EFT surviennent parfois presque instantanément. Parfois cela dure des semaines avant de remarquer un effet. Cela dépend de la complexité du problème, de son ancienneté, de l'habitude ou non de travailler avec l'EFT, de facteurs plus personnels. Mais lorsque cela dure, on voit forcément une évolution de ce qui est travaillé, et cela motive à aller de l'avant. Si on n'obtient rien, il faut chercher à changer quelque chose dans la pratique, dans la définition du problème à travailler, dans la manière de formuler, et surtout veiller à la concentration pendant le tapping, elle est primordiale.
  • Dans le cas d'un problème durable, l'idéal est de consacrer une petite plage horaire quotidienne pour faire de l'EFT (10-20-30 minutes) et s'y tenir, jusqu'à ramener l'émotion, la douleur, le symptôme à zéro.
  • Le moment pour faire le tapping dépend de chacun. On peut le faire à la demande quand un symptôme, une douleur se manifeste. Sinon, le meilleur moment est le matin peu après le réveil. Il est possible aussi de choisir, avant de se coucher, de scanner le corps mentalement, et voir où se concentrent les tensions, repérer aussi les préoccupations, et effectuer le tapping là-dessus de manière à avoir un sommeil de meilleure qualité.
  • L'ancienneté du problème ne joue pas sur la facilité ou sur la rapidité de guérison.
  • Le processus peut prendre 5-10 minutes, parfois nettement plus longtemps, mais au bout du compte, il peut nous épargner 10 ans de thérapie.
  • Faire un tapping à plusieurs, même quand on n'est pas concerné par le sujet à la base, peut donner tout de même des bénéfices.
  • Garder patience tout au long du processus est important, surtout la patience avec soi-même. Plutôt que de vouloir fuir la maladie, il est question de parcourir le processus de guérison. Cela rend la guérison bien plus colorée. On est nettement plus conscient de notre corps, de nos émotions, de nos modes de pensée, et on est d'autant plus heureux et conscient du bien-être procuré par tout ce qu'on peut à nouveau faire une fois guéri.


    Les observations pendant l'EFT

  • Les émotions, tout comme les douleurs ou symptômes, peuvent diminuer assez rapidement, mais ils peuvent augmenter également pendant le travail. Ils peuvent également se déplacer, un symptôme peut en remplacer un autre, une émotion évoluer vers une autre émotion.
  • L'augmentation du symptôme ou de la douleur signifie que l'on a enfin accès aux réelles causes du problème. C'est alors qu'il faut persévérer, traverser la difficulté, cela va passer.
  • Être attentif aux pensées qui nous traversent l'esprit pendant le tapping. S'il s'agit de peurs liées au problème dont on tente de guérir, il est important de noter ces peurs et de travailler sur elles afin qu'elles ne parasitent pas le travail.
  • Quand le tapping commence à nous paraître ennuyeux et que les émotions ne surviennent plus, c'est que l'on est en train de sortir de la problématique. C'est le moment pour commencer à faire du tapping positif.
  • Attention à ne pas prendre l'habitude de faire du tapping, et de rentrer dans un processus qui nourrit les idées négatives et le sentiment de victimisation.
  • Il est très utile d'écrire les affirmations que nous formulons pendant le tapping, et de travailler avec méthode. Sinon, il se peut que l'on se contente de dire ce qui nous vient à l'esprit, en oubliant certains aspects, et que l'on se satisfasse de l'amélioration observée en abandonnant trop vite le travail, alors que l'on n'a pas résolu le problème, juste on l'a soulagé momentanément.

Comment formuler les affirmations ?

  • S'il y a des phrases type proposées pour démarrer une séance, mieux vaut s'en détacher rapidement afin de s'exprimer de manière authentique, dire notre « vérité ».
  • Utiliser des mots simples, nos propres mots.
  • Être spécifique
  • Ecrire les assertions, et le faire en les exprimant de manière colorée, pour les utiliser pendant l'EFT.
  • La formulation de départ du tapping est une phrase paradoxale amenant la part négative concernant le problème, et la part positive qui reconnecte à l'amour de soi, à la confiance en soi. Cette deuxième partie de l'affirmation est parfois difficile à exprimer, car elle ne résonne pas toujours forcément comme étant authentique par rapport à notre ressenti et nos pensées du moment.
    Il en existe diverses versions, en voici quelques exemples. L'important est de choisir les mots qui nous conviennent le mieux.
    La formule de départ proposée est :
    Même si j'ai (ou je souffre de) tel problème (ou telle douleur), je m'aime et je m'accepte complètement et profondément tel(le) que je suis.
    On peut proposer également pour la deuxième partie de la phrase :
    - ..., je fais confiance en ma capacité, en la capacité de mon corps, d'en guérir
    - ..., j'honore (accepte, respecte) ces sentiments, ces ressentis, même les pires.
    - ..., je décide de résoudre cela en amitié avec mon corps, en amitié avec moi même
    - ..., je me sens OK par rapport à tout ça.
    - ..., ....
    Une autre manière de changer la formulation consiste à s'exprimer comme suit :
    « même si ...... (expression du problème), je choisis de vivre.... ou , je choisis d'être..... »
    Il s'agit principalement d'exprimer le désir de ce qui devra remplacer le problème.

    Il est toutefois nécessaire que le choix soit positif, que la formulation nous convienne, et d'être très spécifique dans le choix. Le choix ne peut donc être la négation du problème. Le choix doit nous concerner directement, et ne pas impliquer le choix d'autres personnes.

    Pour faciliter la visualisation du choix, le souvenir de l'état avant le problème peut aider à y arriver. A défaut de souvenir, on peut se référer à ce que vivent d'autres gens et qui nous fait envie.

    Chacun trouvera sa propre formulation. L'idée étant d'exprimer, en contraste avec le problème, qu'on le fait en bienveillance avec soi même (son corps, ses émotions, son mental), donc dans un processus de guérison et non de combat contre ce qui va mal; avec l'idée aussi que nous possédons - que notre corps possède - la réponse pour accéder au chemin vers un mieux-être.
  • Ne pas hésiter à s'adresser à son propre corps, cela a un impact bien plus important qu'on ne l'imagine. Il est possible de parler à ses symptômes, en mettant la main sur la partie du corps concernée afin de se connecter à notre corps via la partie qui nous fait signe. C'est le meilleur chemin pour accéder à ce qui se passe dans notre corps.
  • Ne pas hésiter à écrire toutes les affirmations quotidiennement, et à réutiliser celles de jours antérieurs si nécessaire. Cela permet d'être plus conscient de l'évolution, non seulement des symptômes, mais surtout des émotions, et des problématiques qui y sont liées. Il est fréquent qu'en bout de processus on n'ait plus une idée très claire de la complexité et de la profondeur d'une problématique de laquelle on sort. Et pouvoir retourner dans les notes permet de mettre en évidence la taille souvent énorme du chemin parcouru.

    Si on a peur de faire des affirmations incorrectes, l'important c'est d'être concentré sur le problème, et dire ce qui nous paraît vrai, un peu comme si on le racontait à un ou une ami(e).
  • En EFT, si on pratique la technique honnêtement, en formulant des affirmations authentiques, la circulation du courant d'énergie que permet la technique va nous orienter dans la bonne direction, quel que soit le problème, quel que soit le bout par lequel on tente de le résoudre.
    Le choix des mots importe peu tant qu'on reste authentique.
  • Lors de la formulation d'affirmation, donner de l'intensité, de la voix, de l'expression (bruits, gémissements, cris, onomatopées pour nommer la douleur ou l'émotion par exemple), permet d'augmenter l'effet du tapping, car cela permet de déconnecter le cerveau (quitter le mental).

<< page précédente << - page 2/5 - >> page suivante>>

SE CHANGER SOI

POUR CHANGER LE MONDE

traduction partielle du site en anglais et en espagnol